Critique : Siberian Rescue

Pour inaugurer la section critique du Nid de Johnny, faisons un peu original. Plutôt que de s’intéresser à une saga hyper connu, nous allons zoomer sur une saga plus intimiste mais pourtant très originale, j’ai nommé Siberian Rescue d’Aslag.



La saga dont vous êtes le héros

Héléna Smirnovskaïa, la fille du chef d’Etat russe, a été enlevée. Anthony Silver et Billy Gold, deux agents de la TTSRA (Tip Top Secret Rescue Agency), sont envoyés en Russie pour la libérer. Sous ce scénario, disons le assez banal, se cache une trouvaille qui va plonger l’auditeur en plein milieu de l’action. En effet, à la fin de chaque scène, il devra choisir parmi 2 ou 3 propositions la scène suivante à écouter. On pourra donc suivre des cheminements différents dans l’histoire comme dans les Livres dont vous êtes le héros avec notamment des impasses qui entraîneront la mort des 2 agents et donc l’obligation de recommencer du début. Cependant, les embranchements de l’histoire ont un défaut de conception qui peut provoquer des incohérences de scénarios (retour sur une scène déjà passée) et le concept même de la saga ne permet pas une écoute « passive », c'est-à-dire sans intervention, étant donné qu’il vous faudra sélectionner à chaque fois l’embranchement à prendre mais bon là je chipote.


On va gauche / Non, à droite plutôt

Les scènes sont vraiment très courte, environ 2 minutes chacune, et on assiste presque toujours au même schéma narratif à chaque fois : 20 secondes servant à illustrer le choix qui a été fait à l’épisode précédent, 30 secondes de narration/gags avec nos 2 agents, 30 secondes pour permettre aux personnages d’expliquer les choix à faire pour le prochain épisode et enfin un rappel par la voix off de ces choix. En prenant donc le chemin le plus court, la saga peut se terminer rapidement mais si on veut profiter de toutes les scènes (20 au total), il faudra recommencer une « partie » 2 ou 3 fois. Siberian Rescue a donc un potentiel de réécoute plus important que toute les autres sagas étant donné que vous pouvez moduler la progression à votre convenance et c’est un réel plaisir d’entendre Gold et Silver se disputer à chaque fois pour des broutilles dans ces scénettes souvent très amusante.


Promenons nous dans la base…

Au niveau du montage ce n’est ni exceptionnel (entendez par là pas au niveau du Survivaure) ni mauvais. C’est dans la moyenne mais attention dans le haut de la moyenne quand même et on note que certaines scènes de batailles sont vraiment réussies, notamment dans la Partie 2. Les bruitages sont peu nombreux mais bien utilisés et les musiques, vraiment bien choisies par moment, aident grandement à l’immersion dans l’histoire. Terminons avec le jeu d’acteur qui est vraiment plaisant (aussi) et on a du mal à penser qu’Aslag fait toutes les voix de la saga (sauf 2 personnages secondaires) et seul la voix d’Héléna fait vraiment tache dans tout cela.

Histoire………………………… J J J - -
Technique………………………… J J J - -
Voix………………………… J J J J -

Avis Final………………………… J J J J -
Siberian Rescue a été une EXCELLENTE surprise pour moi. Une forme très original avec un scénario à embranchements, des voix qui s’écoutent sans crispation, un bon montage : je suis aux anges de ce côté-là. Notons qu’une saison 2 est en cours de production et qu’elle réglera les quelques problèmes qui pouvaient apparaître dans le scénario.

Siberian Rescue
Créateur : Aslag
Voix : Aslag, Icaryon et Bink en invité
Durée : Ça dépend des embranchements
Statut : Terminée
Sortie : Eté 2007 – Eté 2008
Site : http://duketotchi.fr.nf/
A Voir aussi : Siberian Rescue 2, Duke Niké
Logo par Gorkab Nitrix

Comments (0)

Publier un commentaire