Interview - Nathalie Favreau

Aujourd’hui, le Nid de Johnny reçoit une personne que vous avez peut-être déjà entendue à la radio ou dans le space-opéra radiophonique EDEN avec le rôle d’Hélène Fresh: Nathalie Favreau.

Certains lecteurs peuvent ne pas vous connaître, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Bonjour, je suis comédienne voix-off depuis environ cinq ans déjà… J’ai 31 ans. Je travaille principalement pour des studios de publicités radios mais il m’arrive aussi de réaliser des habillages sonores, des modules de e-learning, des attentes téléphoniques, des documentaires, des livres audio… Je suis une voix-off touche à tout !

Vous incarnez donc Hélène Fresh l’héroïne d’une saga audio d’Antoine Rouaud : EDEN. Pouvez-vous décrire l’ambiance et l’histoire de cette saga en quelques mots ?
L’ambiance colle à l’univers SF. Une sorte de Battlestar Galactica…qui aurait fait la rencontre du second degré ! Au départ, c’est l’histoire d’une jeune femme qui, pour financer ses études, tente l’expérience d’une cryogénisation. Mais au lieu de se réveiller quelques jours après comme prévu, elle se réveille 8000 ans plus tard… au milieu d’une galaxie en guerre , où l’humanité a été détruite à l’exception d’un homme, le capitaine Délisse… C’est d’ailleurs lui et son étrange équipage qui la réveille… La suite, je vous laisse la découvrir…

Comment êtes-vous arrivée dans l’aventure EDEN ?
Antoine, l’auteur de ce feuilleton est un ami de longue date. On a en plus travaillé ensemble comme voix-off sur de nombreuses publicités radios. Quand il m’a proposé de participer à Eden, je n’ai pas eu beaucoup à réfléchir à ma réponse…

Comment travailliez-vous avec Antoine ? Enregistriez-vous ensemble ou pas ?
Oui. Il enregistrait les voix une par une mais me donnait les répliques dans le retour de mon casque pour faciliter le jeu.

Qu’est ce qui vous a plu dans le personnage haut en couleur d’Hélène?
Son second degré et son courage !

Vous incarnez le même personnage pendant 75 épisodes dans des registres très différents (comique, tragique…). C’est un sacré contraste avec les personnages des publicités auxquels vous prêtez votre voix pendant quelques secondes seulement. Lequel de ces deux exercices préférez-vous ?
Que le format soit court ou long, il s’agit dans tous les cas de réussir à faire passer une émotion. C’est ce défi qui m’intéresse. Par contre, le long format d’Eden m’a permis de réellement m’attacher au personnage, ce qui n’arrive jamais quand je joue un rôle dans une publicité.

Quel est votre passage préféré de la Saga ? Et votre personnage préféré (hors Hélène Fresh bien sûr) ?
Le moment où Hélène Fresh prend les commandes du vaisseau pour sauver Délisse. A partir de là, son personnage et ses relations avec les autres vont basculer. Elle passe de l’étudiante terrifiée à l’héroïne.
Et j’aime évidemment beaucoup de personnages mais comment ne pas craquer pour la conversation de Chess….

Si Antoine vous demande de participer à une autre saga ou à une suite d’EDEN, que lui répondez-vous ?
Hors de question !!!! Ohh… si je veux, moi aussi je peux faire des blagues…

Avez-vous écouté les autres sagas d’Antoine (Les yeux de l’ange bleu, Baefwishes et La Ligne) ?
Les trois décrivent des univers très différents mais j’adore les Yeux de l’ange bleu. Les personnages sont très diversifiés, et son ambiance sonore est particulièrement intense je trouve.

Savez vous qu’il existe un mouvement de création de sagas en audio gratuites sur internet avec des centaines de créateurs amateurs ?

Oui je le sais mais je n’en suis pas encore une spécialiste je l’avoue…

Pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste le métier de « Comédienne voix-off » qui est assez peu connu ?
Il s’agit d’enregistrer en studio - en studio pro ou chez soi si l’on a un home-studio – des voix pour des supports audio très différents : de la publicité au doublage, de la radio locale à la télé nationale, en passant par le film d’entreprise… Certains comédiens, sont spécialisés d’autres sont dits « caméléons ». Le web a beaucoup fait évoluer le métier. Avant si vous n’habitiez pas sur Paris, vous aviez peu de possibilités de travailler. Aujourd’hui on peut envoyer sa voix partout en France ou dans le monde. Ce qui a aussi décuplé le nombre de voix-off…

Vous avez appris ce métier dans une école spécialisé ? Sur le « tas » ?
Sur le tas. J’ai travaillé pendant deux années comme conceptrice rédactrice de publicités radio dans un grand studio. On faisait appel à des comédiens mais parfois quand le spot devait être livré urgemment, on s’y collait nous-mêmes. C’est comme ça que j’ai appris.

Le métier de comédienne voix-off est-il votre emploi à plein temps ou bien avez-vous deux casquettes en même temps ?
J’ai plusieurs casquettes. Je continue par exemple toujours à travailler aussi comme rédactrice pour différents supports medias ou publicitaires.

Beaucoup de gens connaissent votre voix à travers les publicités mais pas votre nom, ni votre visage. N’est ce pas un peu frustrant ?
On ne connaît presque aucun visage de voix-off, même celles qui sont extrêmement connues. Ca fait partie du processus. Une voix-off doit mettre en avant un personnage ou une marque. Si celle qui incarne cette voix prenait le dessus, ça ne fonctionnerait plus.

Quel type de matériel utilisez-vous pour vos enregistrements ?
J’ai un home studio avec un bon micro de la marque Rode et une carte son Tascam reliée à un ordinateur évidemment. La réelle difficulté dans ce genre d’installation c’est d’arriver à une bonne isolation sonore de la cabine de speak.

Faut-il à tout prix avoir un timbre particulier pour être un bon comédien voix-off qui intéressera des annonceurs?
Un timbre particulier oui. Une voix suave ou grave, non… Il y a déjà beaucoup trop de monde dans cette catégorie ! Mieux vaut se démarquer. Ce qui compte aussi c’est de pouvoir adopter beaucoup de tons différents.

Avez-vous des conseils à donner à ceux qui voudraient devenir comédien voix-off ?
Il n’y a pas de secret, pour développer ses talents de voix-off, il faut manger du micro comme on dit ! Apprendre à poser sa voix, à jouer avec, à développer différents registres d’interprétation… Il faut aussi avoir une âme d’entrepreneur ! Les comédiens voix-off qu’ils soient intermittents ou libéraux, passent leur temps à chercher de nouveaux contrats. Personne ne viendra vous chercher, vous devrez sans cesse vous vendre.

Expression libre : Pour dire ce que vous voulez aux lecteurs du blog (Cela va d’un simple bonjour à la recette du clafoutis, c’est vous qui voyez)
Merci Johnny pour cette interview et bravo d’avoir eu l’initiative de ce blog !

Merci d’avoir répondu à ces quelques questions, Nathalie.
Retrouvez EDEN sur http://www.wagaprod.fr et le site de démo de Nathalie Favreau sur www.nathaliefavreau-voixoff.com

Comments (2)

Mmerci pour cette interview! Je suis aussi un grand fan d'Hélène Fresh et d'Eden. J'aurais d'ailleurs une question pour elle : connait-elle à l'avance tout le scénario?

Et non ! Je reçois les scènes quelques jours avant les séances d'enregistrement et seulement celles qu'on traitera... Antoine met un malin plaisir à me faire ignorer le dénouement ;)

Publier un commentaire