La fin du Monde en Saga MP3

La chronique suivante a été réalisée en direct sur SynopsLive dans le cadre de l'émission Café Synops du 15 décembre 2012 consacré au groupe MagoYond. J'y évoque (avec émotion) les sagas mp3 qui reprennent le thème de la fin du monde. Vous trouverez par la suite mes notes ayant servi à préparer cette chronique.
Icône Téléchargement de Delacro
Cet extrait est mis à disposition par SynopsLive et le Nid de Johnny sous les termes de la licence Creative Commons BY-NC-SA 3.0

Le cinéma n'est pas la seule entité à s'emparer du thème de la fin du monde, on retrouve aussi cette thématique dans les sagas mp3. Donc j'ai cherché un peu et je dois avouer qu'avant 2007 je n'ai pas trouvé d'exemple (il y en a peut être mais impossible de mettre la main dessus). Rien d'étonnant à cela, la saga mp3 est un média jeune qui avait au tout début une connotation humoristique et la fin du monde c'est un sujet sérieux, nom de Dieu. Je vais vous présenter rapidement six sagas (des bonnes et des moins bonnes) qui traitent de la fin du monde à des degrés divers et variés.

La première saga qui me vient à l'esprit c'est Phone en 2007 réalisé par Tostaky, porte étendard malgré lui de la saga dite sérieuse. Damien Solan trouve un téléphone portable par terre sans carte SIM avec juste un numéro en mémoire. Manque de bol en tapant ce numéro, il se retrouve projeter dans un futur apocalyptique où un dictateur a détruit le monde. Soyons clair, si c'était novateur à l'époque ça a pris un sacré coup de vieux dans le scénario et la mise en scène pour donner une espèce de WTF général. Vous saviez par exemple dans le futur on avait une collection complète d'arme à feu pour faire la guerre mais que l'on se battait à l'épée. Je peux quand même vous conseiller de l'écouter car malgré un jeu d'acteur et une mise en scène parfois caricaturale et grandiloquente tendance nanar par moment, ça reste une saga agréable qui s'écoute bien et qui dure moins d'une heure.

Donc voilà le problème des sagas qui parlent de la fin du monde : la nanardisation potentielle. La nanardisation intervient notamment quand on met des personnages dans des situations épico‑abracadabrantesques avec un jeu d'acteur en deçà du réalisme ou des répliques qui fleurent bon le n'importe quoi. L'auditeur se prend donc à réprimer (voir exprimer dans le meilleur des cas) un fou rire dans les scènes parfois dramatiques auquel sont confrontés les personnages. Sin de darkgueg sorti en 2011 dans le cadre du concours de la saga de l'été en est un exemple frappant. Fin 2012, une météorite a frappé la Terre, il y a peu de survivants et on suit le voyage d'un lycéen dans ce monde apocalyptique. On a affaire ici à des cas parfait de répliques WTF. Quelques exemples pèle mêle : le garçon (lycéen français, je le rappelle) nous lance dès le début de la saga que « d'après ses calculs, la Californie n'existe plus » ou alors qu'un vieux vient de se suicider, le héros ne trouve rien de mieux à dire d'un air atone que « Non monsieur, il n'était pas encore temps ». Je peux aussi penser à la scène où le héros rencontre une espèce de tarés qui essaie de le violer. Et niveau scénario pour l'apothéose, je vous laisse la surprise de la fin qui vaut son pesant de cacahuètes de n'importe quoi. Si on rajoute des musiques et transition bien peu à propos par moment, on obtient un beau nanar de 30 minutes qui vous donnera de nombreux sourires avec une écoute au troisième degré.

Dans le même genre, vous avez aussi l'épisode 1 de The Disaster de Timile sorti en 2009. Abandonné avant l'épisode 2, cette saga met en scène deux hommes qui ont été cryogénisé (pardon cryogéné) en orbite de la Terre pendant 1000 ans avec leurs femmes pour repeupler la planète. Manque de bol, les femmes n'ont pas survécu et le retour sur la Terre inhospitalière est donc difficile. Voilà encore une illustration des problèmes de jeu d'acteur atone. Comme Sin, répliques grandiloquentes peu à propos et finalement assez amusante vu la manière dont elles sont joués. Bon je vais pas appesantir sur cet épisode mais vous voyez le principe.

Les fins du monde sont parfois dû à nos amis les zombies. Insane Dead d'Artekyon sorti pour le concours de la saga de l'été 2012. Un lycée doit lutter contre une armée de zombies créer par un problème à la société Trénésia pour sauver sa copine. Cette saga est le penchant humoristique de l'invasion de zombie avec des répliques stupides ou des situations absurdes comme le dressage de zombie. Vingt minutes délirantes de courses poursuites avec un zombie mutant aux trousses des survivants, le tout enrobé de beaucoup de référence à des films de zombies ou non d'ailleurs. C'est rapide, clair concis mais avec une fin un peu décevante qui fait un peu tâche. Ça reste en tout cas fortement agréable.

Autre saga de zombies, l'Appartement de François TJP , un quasi huit clos d'un d'homme cloîtré chez lui avec son chat parce que dehors... ils sont là... et il y en a même un qui tape à la porte. Le héros nous raconte donc son histoire pendant 30 minutes au travers de son dictaphone. Vous l'aurez compris cette saga a une ambiance vraiment particulière, oppressante. Le tout est renforcé par la musique originale de la saga. Et c'est en plus du fait maison, même au niveau des bruitage et du chat. Sûrement la meilleure saga de zombie qui existe à ce jour.

Pour finir, je vais terminer avec Xénozis de Trent. Sorti en 2008, cette saga avait fait sensation. La sortie de la preview de l'épisode 1 avait motivé l'équipe de SynopsLive pour inviter le créateur dans l'émission phare de l'époque. On suit l'histoire de Nozamus à travers une machine censé contenir ses souvenirs : le Xénos-B. On apprend alors comment l'humanité s'est retrouvé recluse sous terre. Le LHC était vu par certains comme une menace et lors du lancement de la machine c'est arrivé : un trou noir a menacé d'engloutir la Terre. C'est alors qu'ILS sont arrivés. Ils ont détruit le trou noir en formation et ont réduit les hommes en esclavage en les obligeant à vivre sous Terre où ils se sont entre-tués, avant de créer un nouveau monde souterrain : Xénozis. C'est donc un monde post-apocalyptique souterrain qui retranscrit dans l'ambiance si particulière de cette saga. Le son y est déconstruit avec un travail sur les bruitages qui laisse penser que la machine est ancienne et a de sacrés problèmes, c'est un concept a lui tout seul et il faut l'entendre pour le comprendre. Les acteurs qui sont en plus parfait avec un casting de choix (Blast, Flo, Trent, Aslag, JBX) pour finir de nous plonger dans cette ambiance. Le point négatif vient du fait que seuls deux épisodes sont sortis et que rien ne s'annonçait à l'horizon. Trent est cependant réapparu il y a quelques jours et semble vouloir reprendre sa saga. Nous verrons si ces déclarations se concrétisent en audio.

Comments (0)

Publier un commentaire