Les sagas de l'été 2010

Logo par Phine

Nous sommes en octobre et comme chaque année depuis 2008 à cette période le concours des sagas de l'été prend fin. Vous ne connaissez pas les sagas de l'été ? Laissez-moi vous expliquer comment ça marche. Entre le 1 juin et le 31 août, des créateurs doivent concevoir une saga mp3 de A à Z (scénario + enregistrement + montage) pour ensuite la soumettre au vote pour désigner ainsi la saga de l'été parmi les finalistes. Même si un « prix » est décerné à la fin, ce « concours », organisé par Diwan et Zywa, reste bon enfant et est une véritable source de motivation pour les créateurs.


Cette année a été vraiment très intéressante de ce point de vue puisque 7 sagas sont sorties dans les temps. Je vais vous les présenter succinctement.

Brisé à Jamais de thetchaff : 4 épisodes - 53 minutes
Paul Fernand a commis une erreur en libérant involontairement un virus informatique dans les ordinateurs de son entreprise. Le pirate le fait alors chanter mais trouvant inacceptable les conditions imposées, Paul perd son sang froid et bat à mort son maître chanteur. Une voix se fait alors entendre dans sa tête.
Cette saga nous plonge dans la vie de Paul, tiraillé entre le remord et cette voix qui semble le narguer à tout bout de champs. L'histoire a le mérite d'être originale même si certains passages vont peut-être un peu vite (je pense notamment aux scènes à l'hôpital où j'ai décroché un peu). L'interprétation de la « conscience » de Paul est juste excellente mais thetchaff interprète une grande partie des personnages à lui tout seul et cette méthode peu atteindre quelques fois ses limites (voix ressemblantes).

Calydon, Prémisses de Hikaru Shindo et Dychollin : 4 épisodes – 33 minutes
Grâce à la découverte de nouveaux écrits, l'historien Hardes peut présenter à ses pairs le récit de la création d'une mythique cité : Calydon. Le créateur de Calydon, Sagin, voulait créer une ville parfaite où l'harmonie régnerait.
Service minimum pour la réalisation de cette saga très narrative, on est ici quelque part entre le livre audio et la saga mp3. Ce mélange donne vraiment une personnalité à la saga, renforcé par l'excellent choix des musiques. Le scénario reste intéressant tout le long avec une fin ouverte et surprenante. Au niveau du jeu d'acteur, globalement très bon, on peut saluer entre autre les performances de Dychollin et Kradukman.

Draculéa de Ninja du Son (The Doerph) : 15 épisodes - 2 heures 20 minutes
Léa, fille du puissant vampire Vlad Dracula, vient d'avoir 180 ans et rechigne à choisir un mari. Son père décide de la maudire : si elle ne trouve pas un mari dans les 100 ans qui viennent, elle mourra. 99 ans et quelques mois plus tard, elle n'a même pas commencé à chercher, c'est alors qu'un humain, Éthan, va arriver au château.
Je me suis un peu ennuyé en écoutant cette saga : c'est long et lent dans les dialogues et la musique des transitions devenait vraiment insupportable sur la fin. Je conseille de fractionner l'écoute de cette saga pour éviter à votre cerveau de saturer. Ninja du Son a voulu une structure inspirée de celle de Kaamelott mais dans cette « comédie romantique » on ne rit pas beaucoup. L'histoire reste cependant originale dans le traitement du mythe de Dracula. Aux niveaux des personnages, le jeu d'acteur reste inégal entre un Tobby un poil trop lent (et donc énervant) et un Samuel Hellsing déjanté que je trouve excellent.

Dragon's Flair de Batteur Fou : 3 épisodes – 28 minutes
Dans le monde de Vanihallia, des guildes composées de magiciens se voient confier des missions rémunérées. On suit les aventures de Ril, mage du feu, et Niporapu, mage du vent, qui vont se retrouver au milieu d'un complot international.
L'idée de base de la saga est inspiré très largement du manga Fairy Tales. Batteur Fou a donc créé une histoire originale en partant du même synopsis. Il a aussi tenté d'insuffler un cachet particulier à sa saga en lui donnant une structure ressemblant à celle des shônen d'action : combats, pouvoirs titanesques, personnages exubérants... on a vraiment l'impression d'écouter un animé qui irai à vitesse grand V. La voix du méchant est peut être un peu trop pitché mais sinon elles restent dans l'ensemble agréables et il n'y a que quelques bizarreries de réalisation comme des bruits de pas sur du parquet à l'entrée d'une grotte mais sinon c'est du tout bon. J'espère vraiment que Batteur Fou va nous concocter une saison 2.

Futile Future Origins de Richoult et Melfice737 : 5 épisodes - 52 minutes
Richoult a découvert les agissements suspects de Melfice au Netophonix. Alors qu'il comptait le dénoncer grâce à un dossier compromettant, sa femme se fait enlever, le dossier disparaît et il ne lui reste plus qu'un mystérieux scénario...
Troisième opus de la saga Futile Future (qui reste compréhensible sans les deux autres vu que ce sont les prémisses de la saga) mettant en scène le Richoult du « futur ». A l'inverse de Draculéa que je trouvais trop mou, ce Futile Future va un peu trop vite et à la fin le scénario et la mise en scène deviennent un peu incompréhensible. Le jeu d'acteur est globalement bon là aussi mais totalement sur-joué par moment. Quant à la réalisation, elle est de bonne facture malgré des effets parfois maladroits sur les voix (comme celle du héros).

Medievil Redemption de Melfice737 : 11 épisodes - 1 heures 03 minutes
Sir Daniel Fortpoisse est décédé au champs d'honneur après avoir tué le nécromancien Zarroc. Cent ans plus tard, Zarroc est de retour et se crée une armée de zombies, ramenant à la vie Daniel mais la vérité éclate au grand jour : il n'a jamais approché Zarroc et est décédé au début de la bataille. Le voilà tout de même en première ligne pour renvoyer le sorcier en enfer.
Reprenant intelligemment le synopsis du jeu vidéo Medievil, Melfice nous offre une adaptation libre de qualité. Cette saga est mon petit coup de cœur de l'été avec un humour vraiment sympa et un rythme qui marche bien. Le défaut le plus majeur allant au narrateur-chat qui fait donc sa voix plus celle de Daniel (qui est muet à cause de son absence de mâchoire) rendant la compréhension des dialogues parfois compliquée. A noter, l'épisode 7 écrit spécialement pour des samples d'Istria totalement sortis de leurs contextes.

Misterfox et Alex Magnus à la recherche d'une idée pour la saga de l'été 2010 de … bah Misterfox et Alex Magnus (+ Paxel) : 7 épisodes - 32 minutes Misterfox et Alex Magnus s'ennuient assez fortement cet été et ils décident de faire une saga mp3. Malheureusement pour eux, ils n'ont vraiment aucune idée...
Surement la saga de cette année dont le scénario complet pourrait tenir sur un post-it. Misterfox nous avait déjà fait le coup de la recherche d'idée sur le calendrier de l'Avent mais en tentant de faire ça sur une saga de 7 épisodes, il y avait un risque de lasser... et bien même pas. Ils ont pris soin de varier radicalement les thèmes à chaque fois et le final est très bon. Au niveau du jeu d'acteur, nos deux compères interprètent tout les personnages avec brio. Bref, une saga pas prise de tête et distrayante (même si à cause de la longueur du nom de la saga j'ai envie de les frapper)

Les résultats du concours

Comme tout les ans, j'ai eu le plaisir de dépouiller les votes et d'annoncer les résultats en direct sur la web-radio SynopsLive le 2 octobre.


Voici donc les résultats :

Cette année, 47 personnes ont voté pour le concours soit 17 de plus qu'en 2009 et deux fois plus qu'en 2008. Ces chiffres nous montrent la montée en puissance de l'événement tout les ans et l'intérêt que ce que l'on appelle la « matière noire » (les auditeurs qui ne commentent jamais les sagas) pour ce concours qui représentait un tiers des votants.

Saga de l'été
45 votants
Calydon, Prémisses de Dychollin et Hikaru Shindo avec 40 % des votes devant Draculéa (28,9 %)
Pas vraiment de concurrence pour ces deux sagas dans cette catégorie d'après les votants. A égalité quelques jours avant la clôture du vote, Calydon a fait la différence sur la fin.

Jeu d'acteur
42 votants
Calydon, Prémisses de Dychollin et Hikaru Shindo avec 31 % des votes devant Misterfox et Alex Magnus […] et Brisé à Jamais (21,4 %)

Ambiance
47 votants
Ex-æquo : Calydon, Prémisses de Dychollin et Hikaru Shindo et Brisé à jamais de thetchaff avec 23,4 % devant Dragon's Flair (19,1 %)
Jusqu'au dernier moment cette catégorie a été très disputée avec jusqu'à 3 sagas à égalité.

Scénario
45 votants
Calydon, Prémisses de Dychollin et Hikaru Shindo avec 55,6 % devant Futile Future Origins (15,6 %)
Pas de commentaire ici, Calydon n'a pas été inquiété et remporte cet award avec une majorité absolue.

Qualité audio
40 votants
Calydon, Prémisses de Dychollin et Hikaru Shindo avec 55 % devant Dragon's Flair (12,5 %)
Sept personnes se sont abstenues de voter dans cette catégorie, un record qui n'a rien d'étonnant vu que cette catégorie est une des plus compliquée à cerner à mon humble avis. Là encore, Calydon remporte la majorité absolue, son minimalisme a dû payer.

Conclusion

Calydon a raflé la mise cette année et le palmarès a rarement été aussi homogène. Mais cette édition a permis à 7 bonnes sagas d'être créées sans oublier les sagas qui sont désormais hors concours comme Tarnirm, le bâtard asoiffé de Diwan ou Megido de JoHoward qui augurent du meilleur pour l'avenir.
Bref, on remercie Diwan et Zywa pour l'organisation, les participants, les votants et les auditeurs.

A l'année prochaine !

Comments (3)

Voir que Draculea a tout de même reçu un bon nombre de votes me rassure après avoir constaté qu'elle n'avait gagné aucun prix. En tout cas, félicitations à Calydon pour ces récompenses, peut-être pas toutes méritées mais aucunement déméritées.

J'ai des idées globalement proches des tiennes sur les sagas de cette session ; et d'après ce que j'ai saisi par-ci par-là sur Netophonix ou sur SL il y a des tendances à complimenter/reprocher les mêmes choses. Par contre je trouve assez amusant de constater qu'à côté de ces ressentis, on ait des votes très variés (ton coup de coeur étant pour Medievil, le mien Brisé à jamais... - je parle de la saga pas du coup de coeur ^^)
Bref, sympa ce petit décompte des voix... et félicitations au plus Québécois des participants \o/

IL est vrai qu'une catégorie comme "ambiance" s'appuie plus sur le ressenti de l'auditeur et à la définition qu'on donne au mot "ambiance".
Pour moi, la meilleur ambiance allait à Dragon's Flair où j'avais vraiment l'impression d'écouter un anim' jap' ou même à Medievil Redemption qui reprenait l'âme du jeu sans la copier. Si par ambiance, on entend plutôt : "Rentrer dans l'histoire avec des personnes avec pleins d'épaisseur", bah on vote pas pareil.

Publier un commentaire